Les Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM)

Un CLSM est défini comme l’instance décisionnelle communautaire à dimension de politique locale et comme instance de rencontre partenariale sur la thématique de la santé mentale entendue comme un champ d’actions transversales associant les professionnels de la santé, les bailleurs sociaux, les acteurs sociaux et les usagers, en lien étroit avec la collectivité territoriale. Le CLSM n’a pas de structure juridique propre. Il peut être présidé soit par le maire de la commune,
soit par le responsable du centre hospitalier psychiatrique de référence. Le cadre de fonctionnement de chaque CLSM s’adapte aux particularités locales. Toutefois, il est composé le plus souvent : d’une assemblée plénière, d’un comité de pilotage et /ou comité technique et de groupes ou commissions de travail.
Le CLSM repose sur l’engagement des différents partenaires concernés et suppose une démarche participative de l’ensemble des acteurs.
L’objectif du CLSM est d’élaborer et de concrétiser des projets ou dispositifs contribuant à une meilleure prise en charge des problématiques de santé mentale à l’échelle de la ville.
Cette instance de concertation et de coordination a pour but de favoriser l’accès précoce aux soins et le développement du suivi ambulatoire, le repérage des besoins de la population en matière de santé mentale et la coordination entre acteurs de santé et autres intervenants (professionnels de l’action sociale, de l’éducation nationale, élus, police, associations et organismes gérant des dispositifs de réadaptation, d’hébergement, de logement, d’accès à l’emploi, associations d’usagers, professionnels de santé, etc.).
L’initiative de création de ces instances a souvent été le fruit d’un travail conjoint municipalité / secteur psychiatrique, en application des recommandations formulées dans le cadre de la politique de santé mentale, mais également parfois dans le cadre de la Politique de la ville.

 

06-13 CLSM